Chapitres

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Ancien Testament

Nouveau Testament

Outils multitraductions

Esther 1. 1-22 (DarbyR)

Danger de mort : 1 - 5 1. À la cour du roi de Perse : 1

1 C’était aux jours d’Assuérus, cet Assuérus qui régnait depuis l’Inde jusqu’à l’Éthiopie sur 127 provinces. 2 En ces jours-, comme le roi Assuérus siégeait sur le trône de son royaume, à Suse, la capitalea, 3 la troisième année de son règne, il fit un festinb à tous ses princes et ses serviteurs, les puissantsc de la Perse et de la Médie, les nobles et les chefs des provinces se tenant devant lui. 4 Il montra ainsi les richesses glorieuses de son royaume et le faste magnifique de sa grandeur pendant de nombreux jours, pendant 180 jours.

5 Quand ces jours furent accomplis, le roi fit à tout le peuple qui se trouvait à Suse, la capitale, depuis le grand jusqu’au petit, un festin de sept jours, dans la cour du jardin du palais du roi : 6 [des draperies] blanches, vertes, et bleues, étaient attachées par des cordons de byssus et de pourpre à des anneaux d’argent et à des colonnes de marbre blanc ; les lits étaient d’or et d’argent, [placés] sur un pavement de marbre rouge et blanc, d’albâtre, et de marbre noir. 7 On donna à boire dans des vases d’or, des vases tous différents les uns des autres, et il y avait, comme démonstration de la puissance du roi, du vin royal en abondance. 8 Cependant, selon l’édit on ne forçait personne à boire ; car le roi l’avait ordonné ainsi à tous les grands de sa maison : se conformer au désir de chacun.

9 La reine Vasthi aussi fit un festin pour les femmes de la maison royale du roi Assuérus.

10 Au septième jour, comme le cœur du roi était gai sous l’effet du vin, il dit à Mehuman, à Biztha, à Harbona, à Bigtha et à Abagtha, à Zéthar et à Carcas, les sept eunuques qui servaient devant le roi Assuérus, 11 d’amener la reine Vasthi devant le roi, avec la couronne royale, pour montrer sa beauté aux peuples et aux princes, car elle était belle de visage. 12 Mais la reine Vasthi refusa de venir quand la parole du roi lui fut transmise par les eunuques. Le roi se mit fort en colère, et sa fureur s’embrasa en lui.

13 Le roi dit alors aux sages qui connaissaient les temps (car les affaires du roi [se traitaient] ainsi devant tous ceux qui connaissaient la loi et le droit : 14 les plus proches de lui étaient Carshena, Shéthar, Admatha, Tarsis, Mérès, Marsena, Memucan, les sept princes de la Perse et de la Médie qui voyaient la face du roi et qui siégeaient au premier rang dans le royaume) : 15 Que faut-il faire à la reine Vasthi, selon la loi, pour n’avoir pas fait ce que le roi Assuérus a commandé par l’intermédiaire des eunuques ? 16 Memucan répondit devant le roi et les princes : Ce n’est pas contre le roi seulement que la reine Vasthi a mal agi, mais contre tous les princes et contre tous les peuples qui sont dans toutes les provinces du roi Assuérus ; 17 car cette affaire concernant la reine se répandrad parmi toutes les femmes, de manière à rendre leurs maris méprisables à leurs yeux : elles diront que le roi Assuérus a commandé d’amener la reine Vasthi devant lui, et qu’elle n’est pas venue. 18 Aujourd’hui les princesses de la Perse et de la Médie qui auront appris l’affaire de la reine parleront [de même] à tous les princes du roi ; et il y aura bien assez de mépris et de colère. 19 Si le roi le trouve bon, qu’un ordre royal émanant de lui soit inscrit dans les lois de la Perse et de la Médie, et soit irrévocable, ordre selon lequel Vasthi n’entrera plus devant le roi Assuérus ; et que le roi donne la dignité royale de Vasthie à une autre qui sera meilleure qu’elle ; 20 l’édit que le roi aura promulgué sera connuf dans tout son royaumeet il est vaste ! – et toutes les femmes rendront honneur à leurs maris, depuis le grand jusqu’au petit. 21 Cette parole fut bonne aux yeux du roi et des princes. Le roi fit selon la parole de Memucan, 22 et il envoya des lettres à toutes les provinces du roi, à chaque province selon son écriture, et à chaque peuple selon sa langue, [indiquant] que tout homme serait maître dans sa maison et y parlerait la langue de son peuple.


  • a. ou : forteresse, château fort.
  • b. spécialement pour boire, comme ailleurs.
  • c. ou : l’armée, c.-à-d. probablement les chefs d’armée.
  • d. litt. : sortira.
  • e. litt. : sa dignité royale.
  • f. litt. : entendu.
info Les numéros Strong ont été affectés sur la version DarbyR, mais ils n’ont pas été fiabilisés pour l’instant.
navigate_before navigate_next translate settings arrow_upward